Emmanuelle « Running sucks »

Aujourd’hui, jour 4 de semaine de l’interview, je vous propose la présentation d’Emmanuelle, une runneuse normande de 25 ans au caractère bien trempé.

N’hesitez pas à aller sur son blog >>>>> Runningsuckkss

Manue

Son interview :

– Depuis combien de temps pratique tu le Running ?

Je cours depuis 2011 mais vraiment sérieusement depuis juin 2012. Avant, j’arrêtais tous les deux mois … Ce qui n’est pas méga efficace, tu en conviendras !

– Oui en effet ! D’où t’es venu cette passion ?

J’ai fait 8 ans d’athlétisme en club pendant mon enfance/adolescence (je suis pas particulièrement douée pour autant, rassure-toi). En benjamine, je n’étais pas trop mauvaise en l’endurance (surtout parce que les autres gamins n’étaient pas assez timbrés pour se faire mal comme moi). J’ai mangé du cross-country en veux-tu en voilà, jusqu’à l’écœurement. Ensuite, je suis devenue flemmarde pendant looongtemps. Et puis, comme le naturel revient toujours au galop … 

– As-tu un endroit favori pour tes sorties ?

Non pas particulièrement. Je cours beaucoup sur les quais de Rouen pour des raisons pratiques (juste à côté de chez moi). C’est un peu monotone mais bon, ça a le mérite d’être plat.

– Si tu avait deux mots à associer au Running ce serait ?

Patience et régularité.

– Quel est ta course de prédilection ?

Ma toute première course, que je fais tous les ans depuis : (attention j’vais te faire rêver un truc de fou) le Téléthon de Roumare (à prononcer à la rouennaise : « Roumâââre »). C’est une petite course dans un bled pas loin de Rouen. Y’a un 6 km et un 10 km. Il fait un temps de chien 2 fois sur 3 (coucou les trombes de pluie), le parcours est pas particulièrement magnifique mais … Que veux-tu, c’est le choix du cœur.

– En effet tu m’a fait rêver, mais c’est tout à ton honneur d’allier la passion à une oeuvre caritative ! C’est un bon souvenir je suppose, mais en as-tu un meilleur ?

J’avais pas dit la même chose à Jo’Run quand il m’avait posé la question, mais en y réfléchissant bien, je crois que ça reste mon 1er 10 km. Aux Courants de la Liberté, en 2011. J’étais partie hyper prudemment et je l’avais couru en négative split (sans savoir que ce terme existait, à l’époque). Du coup, j’ai eu le bonheur de finir « fort ». Mon chrono était modeste mais bien meilleur que ce que j’espérais (53’47 » pour un objectif moins d’une heure)… Ça m’a donné envie de continuer.

– Et quel est ton pire souvenir de runneur ?

Le semi-marathon de Rouen en octobre dernier, c’était mon premier : j’ai mal géré mon effort et mon ravitaillement, j’ai fait la maline et je me suis pris un vieux coup de mou au 16/17ème. J’ai fini dans la douleur et j’ai fait mon objectif au ras des pâquerettes. J’ai vraiment subi la course. Mais bon, c’est comme ça qu’on apprend !

Sur le moment, je me suis pas rendu compte que j’avais foiré ma course. Je pensais que c’était comme ça un semi, qu’il fallait finir à l’agonie et puis c’est tout. Maintenant, j’ai compris que finir dans d’atroces souffrances (j’exagère) ne veut pas dire avoir donné toutes ses capacités … Au contraire.

– Ton prochain objectif, le Marathon de la Liberté ce Dimanche ? Ton tout premier ?

Hé oui, mon tout premier ! Je suis impatiente de voir enfin ce que je suis capable de faire. Est-ce que je vais le finir ? En combien de temps ? Il est peut-être un tout petit peu prématuré dans ma vie de runneuse, mais je voulais courir mon 1er marathon à 25 ans, va savoir pourquoi … 

– Sur ton blog tu nous à fait profiter de ta préparation sous l’appellation « La Saga Marathon » que retiens tu de cette préparation ?

J’ai été super sérieuse, mais vraiment. Je n’ai loupé qu’un seul entraînement (qui était optionnel d’ailleurs) à cause d’une légère douleur au tendon. J’ai dû faire près de 400 km pendant les 10 semaines du plan.

Et puis, depuis un mois je suis un ange : je mange bien, je bois de l’eau, je me couche tôt. Bref, ma vie est chiante ahah !

Disons que j’ai mis toutes les chances de mon côté et je n’ai pas pris les choses par dessus la jambe. Après, je plonge dans l’inconnu. Alors, comment mon corps et ma tête vont gérer cet effort inédit ? Réponse dimanche.

– Nous avons hâte de lire ton compte rendu ! Il y à deux mois tu à amélioré ton temps sur semi, tu as fait 1h52′ raconte nous

Comme je te disais plus haut, je m’étais plutôt pas mal gaufrée sur mon premier semi. Avant de me lancer dans un marathon, il fallait que je COURS un semi et non pas que je le SUBISSE. Forte de ma première expérience et des nombreux conseils qu’on m’avait donné sur le web, j’ai vraiment géré mon effort : partir tranquille, se caler dans son allure puis tout donner à la fin. Je te raconte pas l’euphorie quand, au 17ème, tu as encore des ressources, que tu passes la seconde, que tu doubles tous les gens qui ont fait les malins au départ … La course à pied est un peu cruelle, mais c’est le jeu. Au final ouais, moins 8 minutes au chrono. Surtout, aucune douleur après la course malgré le profil du parcours, tout sauf plat. J’étais vraiment très très contente.

– C’est un objectif atteint donc ! En as-tu d’autres pour finir 2013 ? 

Ben, j’en avais trois : le 10 km sous la barre des 50′, un 2ème semi et un 1er marathon. Il m’en reste un à atteindre. Après et quelque soit le résultat dimanche … Je pense que je vais me reposer un peu, entraîner une copine pour sa 1ère course, faire du running plaisir, sans plan d’entraînement. Et puis, je vais peut-être faire un petit trail mais en mode balade dans la nature. 

Booon, je dis ça, mais je vais vite avoir envie de titiller mes chronos je pense ! On verra …

Merci Emmanuelle de t’être prêtée au jeu de l’interview. Je te souhaite une bonne continuation, et un bon courage pour dimanche !

Matt

 

commentaires
  1. Fred Prost dit :

    Elle est passée tellement vite que la photo à été prise de dos. Pas de bol 😦
    Le portrait est très sympa.

  2. RodRunnR dit :

    Non mais quelle star cette Manu ! 🙂 Elle le vaut bien puisque ce w-e elle va tout casser au marathon et nous faire un sublime récit juste après 🙂
    Go ! Go ! Go !

  3. […] pour récupérer mon niveau d’il y a deux mois mais … « Patience et régularité », avais-je répondu à Matthieu alors qu’il me demandait « deux mots à associer à la course à […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s